La trousse de secours

La trousse de secours

12 avril 2018 1 Par admin9056

Merci Fred pour tes encouragements, donc voilà un nouvel article qui devrait te plaire.

Vous savez sans doute que la trousse de secours est obligatoire dans le bateau si vous vous éloignez à plus de 6miles nautiques des côtes, et vous pouvez en effet en acheter chez les Shipchandlers. Mais après avoir suivi le cours d’ATMSI () et selon mon expérience de mère de famille et de grand mère je me suis permis de renforcer un peu la liste.

En fait quand je parle de la trousse de secours, il vaudrait mieux parler des trousses de secours.

D’abord la plus commune, celle dont on se sert tout les jours (ou presque) pour soigner , mais je suis sûre que vous savez déjà quoi prendre ( ce n’est que ma trousse et je ne peux que vous recommander de vérifier avec votre médecin…)

  • les coups, les petites blessures
    • des gants stériles (ne pas oublier de se laver soigneusement les mains avant de soigner)
    • une paire de ciseaux dédiée à la trousse médicale
    • une pince à épiler (pour les échardes et les petits cailloux dans les plaies)
    • un désinfectant type biseptine si possible en spray
    • des compresses de gaze soit pour tamponner la plaie soit pour la protéger
    • du sparadrap et des pansements collants dont bien sûr les pansements “double peau” parfaitement étanches
    • un pansement spray est aussi très utile car il protège la blessure de l’eau et aide à la cicatrisation
    • et les steri-strip qui permettent de refermer des plaies franches .
    • des bandes velpo
    • des strapps, bandes adhésives élastiques type aldheban et/ou des bandes de contention type coheban et une attelle métallique déformable (utilisée lorsque mon mari s’est cassé la main)
    • une crème antibiotique type auréocyde ou auréomycine
    • une crème contre les “bleus” type arnica (la glace est très utile aussi et une petite poche étanche qu’on met dans le bac à glace du frigo c’est bien)
    • une crème contre les douleurs musculaires type Voltarène
    • une crème contre les brûlures et coups de soleil type Biafine ou Dexeryl
    • et de la vaseline qui peut être utilisée pour éviter qu’un pansement ne colle sur la plaie . ( brûlure par ex)

 

  • La seconde contient plutôt les médicaments de tous les jours
    • les antalgiques tels que doliprane ou efferalgan codéinés et non codéiné (attention à la codéine qui peut occasionner des troubles chez certaines personnes)
    •  pour les grosses douleurs dentaires ou fractures il vaut mieux avoir de la morphine d’action rapide en cachet (mais attention au pays où vous vous rendez car cela peut être considéré comme un passage de drogue … avoir au moins une  prescription médicale traduite en anglais)
    • pour le mal au coeur, cocculine. On peut prendre aussi quelques une de ces pastilles adhésives qu’on colle derrière l’oreille
    • J’ai aussi du Gaviscon pour les remontées acides mais c’est un peu léger. Le docteur Yves Delorge préconise de l’omeprazole 20 en cp pour les brûlures d’estomac (qui peut le plus peut le moins)
    • Pour les problèmes intestinaux  un  antidiarrhéique (imodium) et un antispasmodique type Spasfon Lyoc (j’ai aussi du Smecta et du Lactibiane mais Yves me dit que c’est accessoire).)
    • les produits pour le rhume,pastilles  etc  : inutiles voir dangereux ( ils contiennent des produits vasoconctricteurs  et ou des sédatifs  qui peuvent être dangereux pour un cardiaque par ex )   ; éventuellement un sirop  contre la toux (oxomemazine = toplexil ) mais attention aux somnolences .   un rhume c’est  : doliprane + serum physiologique et c’est tout ! (dixit Yves)
    • et un corticoïde pour les allergies type Prednisolone
    • un médicament pour les cystites c’est aussi à penser
    • un collyre pour les yeux
    • et une ribambelle de granules homéopathiques avec un livre d’explication (certains pensent que c’est du placebo, mais même si cela était, si ça marche, pourquoi pas… et pour l’instant je n’ai pas entendu parlé d’effets secondaires !)… Même si je vois Yves sourire
    • Mais attention aux médicaments ! Vérifiez avec votre médecin qu’il n’y a pas contrindication avec ceux que vous prenez déjà ! Votre médecin peut également vous conseiller des médicaments qui vous seraient mieux adaptés.
    • N’oubliez pas un bon stock de vos propres médicaments si vous avez une pathologie particulière! (Nous avons trouvé pour mon mari ses médicaments pour le coeur en Espagne et au Maroc, mais notre amis Joël, atteint d’une maladie rare, s’est trouvé fort dépourvu)

Cela peut paraître beaucoup mais j’ai tout utilisé en 2 ans soit pour nous, soit pour les copains qui avaient un pet de travers

Puis nous avons envisagé les grosses trousses pour les problèmes plus lourds quand on s’est embarqué dans un grand voyage à plus de 200 miles des côtes. J’ai avec moi une liste donnée  lors de notre stage ATMSI organisé par Sail the world et Medidistance. Elle a été établie par le docteur Vincent Delire en relation avec le centre de consultations médicales maritime de Toulouse. J’attend de savoir si je peux la publier ou s’il est préférable qu’elle soit donnée avec une formation. Elle comprend des plâtres, des nécessaires dentaires, des antibiotiques de tout poils, un réanimateur cardiaque etc. Ils sont de toutes façon à utiliser pour la plupart qu’après consultation médicale par téléphone avec le MRCC de Toulouse au 05 34 39 33 33 ou le 196 pour avoir le CROSS Gris-Nez et après avoir rempli la fiche médicale de liaison.

Mais si vous en avez besoin je suis sûre que Médidistance pourra vous dépanner à medidistancesante@gmail.com.

A toutes fins utile, j’ai également trouvé sur internet le site Securimed qui propose des trousses de secours sur mesure…

Dernier conseil suivez un cours sur les gestes qui sauvent ET PENSEZ A LA TROUSSE DE SECOURS DU RADEAU DE SURVIE…

Bonne organisation…

Annie

PS de dernière minute : notre ami Yves Delorge, médecin et marin a eu la gentillesse de bien vouloir réviser cet article donc voici ces commentaires :

La trousse de pharmacie me semble bien  ;  j’y apporterais quelques modifications  (que j’ai réintroduis dans l’article) en rappelant  que chacun doit connaitre les médicaments qui lui sont interdits ( allergies , intolérances , état de santé particulier ) et donc demander l’avis de son médecin traitant ) .

Merci encore Yves, pour tes conseils !