En 4 points : L’Equipement du bateau de plaisance

En 4 points : L’Equipement du bateau de plaisance

16 juin 2018 4 Par Annie Lacarin

L’Equipement du bateau de plaisance que nous avions envisagé était particulièrement complet. Nous l’avions défini avec nos professeurs des cours que nous avions suivis. Le bateau devait supporter toutes les avanies et avaries de la haute mer et des océans difficiles. Il devait nous apporter :

  • sécurité avec les équipements obligatoires améliorés
  • pilotage en solo pour faciliter les manoeuvres
  • autonomie maximale
  • confort

Quand nous avons décidé d’apprendre la voile, c’était dans la vision de vivre sur notre bateau, de faire le tour du monde et donc naviguer aussi dans des eaux difficiles. Nous devions également prendre en compte notre âge : 66 ans lors de notre départ et notre apprentissage tardif . Nous avons donc comblé en partie notre manque d’expérience par les cours théoriques (une centaine d’heures) et un équipement du bateau plutôt top niveau.

Cela fait maintenant 2 ans que nous naviguons sur notre Green Dragon, et en relisant la liste de l’équipement du bateau tel que nous l’avions prévu, je trouve qu’elle est toujours d’actualité, même si nous n’avons pas tout réalisé. Je vous la livre tel quel. C’est un document brut !

Dans un prochain article, je commenterai le vécu de ces équipements et, je l’espère, je répondrai à vos diverses suggestions, critiques et commentaires (j’en veux beaucoup…)

L’équipement du bateau pour « Tour du Monde » sur 10 ans : 

  • L’équipement  du bateau de plaisance : obligations et compléments
    • Equipements obligatoires + nouveaux équipements plus performants (voir le dernier document officiel téléchargeable en bas de cet article) avec une attention particulière sur les équipements suivants : 
    • Radeau de survie bon pour les 3 prochaines années et autoretournable
    • Perche IOR personnelle
    • Rescue sling (système complet de récupération de l’homme à la mer)
    • Cisaille pour hauban complétée d’une scie manuelle et d’une autre électrique
    • Ligne de vie ne permettant pas d’aller au-delà du bord
  • Equipements complémentaires
    • Ancre arrière, ancre de dépannage,  ancre flottante  et grappin
    • Brassière équipées GPS,  lumières et fluorescéine, balise de détresse personnelle
    • Couverture anti feu
    • Echelle pour remonter à bord, palan
    • Pharmacie de bord complète voir  notre article sur la trousse de secours
    • Filières renforcées (+filet pour enfant) et chandeliers bien ancrés
  • L’équipement du bateau pour être pilotable en solo :
    • navigation et manœuvres doivent revenir au cockpit.
    • Les voiles doivent pouvoir être  lancées ou affalées par une personne seule
    • Un winch central près du piano doit pouvoir être manipulé aussi bien manuellement qu’électriquement.
    • Les winchs de la voile d’avant doivent être accessibles depuis la barre
    • Le pilote automatique doit être fiable par tous temps
    • Les éléments de navigation électroniques doivent pouvoir être consultables ou modifiables depuis la barre. Ce qui demande que TOUS les systèmes soient interconnectés et renvoyés à la barre (WIFI ou filaire)
    • Si possible capacité de barrer à l’intérieur ou protégé
  • Faciliter  l’autonomie
    • Autonomie de déplacement (voiles et moteur…)
      • Voiles neuves plus voiles de secours
      • Gréement révisé voir changé
      • Moteurs puissant (75 à 90 CV  révisé ou neuf)
      • Cuve à fuel nettoyée et de grande capacité (voir une cuve de secours + anti bactériens)
      • Lecture du niveau de fuel fiable
      • propulseur d’étrave pour les accostages délicats par grand vent ou courants forts
    • L’équipement du bateau : Les voiles
      • Grand voile facile à monter (enrouleur de mat ou de bôme ? ou voile traditionnelle  lattée, lazzy jack et easy bag  avec  winch électrique (ou manivelle électrique)
      • Génois  sur enrouleur
      • Tourmantin ou solent  si possible sur enrouleur (voir comment ils passent en virement sans aller à l’avant) ou étai largable
      • Spi avec chaussette ou emmagasineur
      • Grand voile et génois de rechange, petit tourmantin rouge de rechange
      • Ne pas oublier le messager dans le mât pour changement de drisse
      • Echelle de mât ou “master climber” et assurance pour grimper seul(e).
    • Autonomie en énergie (accès à tous types d’énergie)
      • Générateur d’arbre d’hélice ou hydrogénérateur ?
      • Éolienne ?
      • Panneaux solaires
      • Groupe électrogène 
      • Pile à combustible ?
      • Parc de batteries (6 ? + alternateur et booster)
      • Organe de gestion et de surveillance du niveau et de la consommation d’énergie (gestionnaire de batteries, détecteur de fuite…)
      • Convertisseur, chargeur de quai, surveillance de l’isolation électrique
      • Les installations actuelles doivent être révisées par un professionnel, up gradées et interconnectées
      • Eclairage par led et équipements consommateurs d’électricité A+ (possibilité d’un lave linge ?)
      • VHF fixe et portable, radar, écrans en overlay ( AIS, radar et carte se superposent) , imprimante, AIS émetteur récepteur, Baromètre  et compas, alerte de dérive du  mouillage, girouette anémomètre, téléphone satellite et connections internet avec antenne dédiée
    • Autonomie en eau
      • Cuve nettoyée de grande capacité (voire produits anti bactériens)
      • Déssalinisateur  fiable
      • Lecteur du niveau d’eau fiable
    • Autonomie au niveau des réparations
      • L’équipement de notre bateau conservé d’origine doit avoir été révisé par un professionnel
      • Plan d’électricité + éléments de rechange mini
      • Références de toutes les pièces techniques du navire  + éléments de rechange mini
      • Idem moteur
      • Le navire devra pouvoir fonctionner en autonomie électrique mais aussi bien sans électricité
      • Pompes de cale manuelle et électrique avec contacteur sur niveau d’eau

 

  • Gérer le confort de vie
    • Bimini + table escamotable extérieure
    • Chauffage (attention à la consommation de fuel – isolation ? éviter la condensation)
    • Conservation des aliments (filets au plafond ou sous la table du carré, frigo et congélo ?)
    • Chauffe-eau (électrique à quai, sur moteur en mer et dérivation générateur d’arbre d’hélice ?)
    • Cuisinière à gaz( avec 4 feux ?) et four (bouteilles de gaz 13 kg ?)
    • Ventilation (avec récupération de chaleur ?)
    • Lits confortables dans cabines avec hauteur sous plafond  mini 1.9 m
    • Prises électriques partout en 12V et 220V
    • Equipets et placards nombreux et accessibles
    • Carré permettant de voir dehors (éventuellement changement des ouvrants devenus non transparents)
    • Disposition d’une cabine pour le bricolage ou les loisirs
    • Annexe et moteur  faciles à manipuler (mini 9cv ?)
    • Douche spacieuse et séparée
    • WC pompe électrique (mais aussi manuelle)

Les parties de l’équipement du bateau que nous n’avons jamais réalisé

Nous l’avouons, l’équipement du bateau tel que nous l’avions défini, n’a pu être totalement réalisé  et certains aménagements nous manquent.

Nous n’avons pas de dessalinisateur et nous avons appris à ménager l’eau de toutes les manières possibles.

Pas de propulseur d’étrave, l’adresse de Dominique s’est affinée, mais nous avons encore besoin d’aide extérieure pour accoster par vent fort ou fort courant.

Nous n’avons qu’un seul pilote automatique après bien des déboires. A deux, nous barrons souvent d’autant plus que le pilote sur circuit hydraulique est très gourmand en électricité.

Nous n’avions pas vérifié l’état réel du réservoir de carburant, résultat : deux ans après, nous avons dû créer un second réservoir et désosser le premier pour le réhabiliter (voir notre article Carburant : bactéries et rouille même combat ).

Toutes nos voiles sont sur enrouleur y compris la grand voile, parfois avec des surprises. Voyez celles réservées par l’équipement du bateau en voiles dans l’article le paradis ? pas toujours ! Nous n’avons malheureusement aucune voile de rechange (il nous faut mettre de l’argent de côté) ni winch électrique. Nous avons bien sûr dû développer une manière particulière de virer pour faire passer le grand génois de 74m2 devant l’enrouleur de trinquette sans aller à l’avant.

Pas d’hydro générateur ni d’éolienne (peut-être un jour), mais un bon panneau solaire de 270W que nous voudrions doubler.

Et pas de cabine spéciale pour le bricolage, du coup la moindre réparation met le bateau sens dessus dessous. Et premier achat à faire avant de traverser l’Atlantique : le téléphone satellite. Sinon je pense que tout y est.

J’attend avec impatience vos remarques…

Voici le dernier document officiel sur les équipements obligatoires :