Crevettes surprises

Crevettes surprises

4 mars 2019 0 Par Annie Lacarin

Dernières recettes avant de reprendre notre périple en mer, probablement autour du Péloponnèse vers la Turquie.

Alors pourquoi les crevettes ? tout simplement parce que chaque soir nos voisins pêcheurs reviennent avec une petite cargaison de crevettes roses vivantes qu’ils nous vendent 5€ le kilo…

Quel délice !

D’abord les cuire ! Non pas à l’eau, hérésie ! Mais sautées à la poêle avec un morceau de beurre après avoir lavé les crevettes à l’eau de mer . Juste 2 ou 3 minutes. Elles deviennent d’un beau rose vif .

Puis, la partie la moins agréable : l’épluchage. Oui je sais, c’est plus facile de les mettre sur la table sans les éplucher. Mais mon mari n’aime pas beaucoup mettre ses mains dans la nourriture malgré son stage au Maroc (Hum ces délicieux couscous partagés, merci les amis marocains )

Bon, en 15 mn, montre en main j’épluche 1kg de crevette, pas la mer à boire.

Puis je jette les crevettes et je garde les épluchures… Non, je rigole ! Mais je garde quand même soigneusement ces épluchures.

Et pour moi c’est maintenant que tout commence !

Je noie les épluchures d’eau et par exemple j’y fait cuire un riz rond pour faire un délicieux risotto aux crevettes. Un fois le riz cuit, j’ajoute fromage, poivre, une giclée de citron (et chut, un peu de crème fraiche, ma mère a été éduquée en normandie, alors pensez, je mets de la crème partout) et je rajoute au dernier moment mes crevettes épluchées… Hum !!!! Un plat de roi pour 6 à 6€.

Ou alors, j’écrase bien les peaux de crevette dans le bouillon pour récupérer tous les sucs. Je passe et je conserve ce bouillon pour enrichir toutes mes sauces et mes soupes de poisson ou même ma soupe aux légumes du soir…

Et les crevettes alors ? Selon votre imagination, les possibilités sont infinies.

Nous venons de parler du risotto aux crevettes, mais un autre plat que j’adore c’est la salade de crevette aux pamplemousses et aux avocats. Les pamplemousses débarrassés de leur peau (y compris la petite peau qui entoure chaque tranche), se mélangent divinement bien avec un avocat ou deux bien mur. Une petite vinaigrette au vinaigre parfumé (attention au vinaigre de Modène qui colore la sauce) et à l’huile d’olive, une touche de citron et quelques feuilles d’une herbe à portée de votre main (menthe, ciboulette, persil..) et j’y mêle les crevettes. Il suffit de les présenter dans des petites tasses et vous faites un tabac à table !

Hier j’ai dégusté les crevettes légèrement redorées à la poële avec des pommes de terre tièdes et un aïoli tel qu’on m’a appris à Port Camargue, avec une touche de pomme de terre écrasée dans la mayonnaise à l’huile d’olive, bien aïlée et bien relevée, le tout présenté sur une petite salade de roquette… Il n’en est pas resté !

Mais vous pouvez les rajouter aussi dans la sauce blanche (faite avec votre bouillon de crevette) qui accompagnera votre poisson du jour cuit délicatement au four avec une fondue d’oignon ou de poireau, un délice !

Bon appétit ! Et à Bientôt…

PS : Envoyez vos découvertes, les amis, je les publierai.