Quillard, dériveur, muticoque ?

Quillard, dériveur, muticoque ?

12 mars 2019 2 Par Annie Lacarin

Quand nous en étions à choisir notre bateau, nous étions très interrogatifs sur le choix du type de bateau. Je vous livre ici le fruit de nos interrogations

Quillard ou dériveur ?

Ces 2 « cousins » sont en fait très différents en mer

La stabilité des quillards repose sur un lest placé au bout d’une quille. Cela les rend maniables, mais plus lourds que les dériveurs. Ce qui fait qu’ils sont plus difficiles à transporter. Les quillards sont plus faciles à entretenir que les dériveurs car aucun mécanisme n’entre en jeu dans la quille . Ils ont aussi moins de chance de chavirer grâce au lest qui les redresse. C’est un bateau de sportif.

Pour les dériveurs le plan de dérive pivotant ou amovible vous offre une certaine stabilité et leur tirant d’eau vous permettent d’accéder à des lieux isolés et peu profonds. Il faut cependant entretenir soigneusement la dérive et ses mécanismes. Ils sont plus faciles à chavirer à cause de leur faible poids. Ils restent cependant les voiliers préférés des clubs nautiques en raison de leur prix abordable, de leur bonne remontée au vent et de leur dérive rétractable qui s’adapte à la profondeur des fonds et aux marées

A noter : il y a deux sortes de dérives : les dérives sabre qui coulissent verticalement (ou en oblique) dans leur puits, et les dérives pivotantes qui se replient à l’intérieur du puits. Le puits de dérive sabre affaiblit moins la coque et est plus léger. Il ne nécessite pas de lèvres en caoutchouc pour limiter la turbulence. Mais il peut représenter un danger en cas de choc contre un obstacle, alors que la dérive pivotante se replie sous le choc.

Monocoque ou multicoque ?Partir dans le grand nord (ou le grand sud), fendre les glaces et longer les côtes sauvages, ce sera plus facile sur un monocoque plutôt métallique. L’aluminium c’est léger, l’acier c’est plus lourd. Attention à la corrosion galvanique entre l’aluminium ou même l’inox avec un autre métal (vis tombée dans les fonds ou copeaux de métal)

Un monocoque remonte mieux au vent qu’un multicoque et permet ainsi de mieux se dégager d’une côte. Les sensations sont aussi plus intenses.

Autre intérêt du monocoque : il passe partout, surtout si c’est un dériveur qui peut passer dans des eaux peu profondes. 

Il trouvera aussi plus facilement sa place dans une marina, quitte à s’amarrer à couple (en double le long d’un autre bateau). Ce sera plus facile que pour un catamaran ou un trimaran beaucoup plus large. Côté budget, c’est plus facile aussi. L’achat, la place de port et l’entretien sont moins onéreux que pour un multicoque.

Mais le multicoque un volume habitable inégalable à partir de 12 mètres (en dessous de 12 mètres le monocoque offre plus de volume de par sa largeur et sa hauteur sous barrot (hauteur de plafond).

Le catamaran est beaucoup plus stable que le monocoque et est plus paisible en navigation toujours s’il a plus de 12 mètres, inversement cela donne moins de sensations. En dessous de 12m les mers formées deviennent infernales. La plateforme doit rester assez haute pour être hors d’atteinte des vagues. En même temps sa hauteur lui donne plus de fardage (de prise au vent) et donc des difficultés de manoeuvre. Du fait de moindre sensations, et de difficultés possibles de manoeuvre l’arrivée d’un mauvais temps est plus difficile à détecter et à maîtriser. La remontée au vent est également moindre, même si l’arrivée de dérives sur certains catamarans corrigent en partie ce défaut. Par contre la vitesse des catamarans est souvent supérieure à celle des monocoques.

Le monocoque se redresse toujours, le catamaran peut se retourner et rester ainsi. C’est pourquoi une sortie de secours est obligatoirement prévue dans sa coque.

Le principal inconvénient du catamaran est son coût depuis l’achat jusqu’à son entretien en passant par les places de port (plus large, 2 moteurs, accastillage…)

Le trimaran a le vent en poupe chez les passionnés de vitesse. Il est excellent question sécurité mais sa surface habitable est limitée car concentrée sa partie centrale moins large qu’un monocoque.

Maintenant c’est à vous de choisir en fonction de votre programme de navigation et de vos désirs de confort.